mardi 13 janvier 2009

La Galette de Thé

Apparemement tout le monde n'est pas encore au courant de la bonne nouvelle de ce début d'année... je veux bien sûr parler de la résurection de la Galette de Thé... Tel un phénix, ce blog mythique est revenu à la vie sous une nouvelle adresse ( URL)





Alors, courez-y voir!


Vous pourrez y admirer la "nouvelle collection de l'hiver 2008-2009"... qui vaux le détour, croyez-moi!


Vous pourrez y découvrir les nouvelles aventures de cette jolie théière poire en "terre épuisée" qui a séjourné longtemps chez moi (pour mon plus grand plaisir), avant de repartir vers de nouvelles aventures...









Je peux aussi déjà vous annoncer (en exclusivité!) que la nouvelle tendance de l'hiver, c'est le retour des grands classiques du pret-à-porter de la théière de qualité, auquel j'ai moi-même succombé...
L'indémodable SHUI PIN !
A la voir, elle n' a l'air de rien, ce n'est qu'une apparence...
L'essentiel est à l'intérieur... un sacré caractère sous sa sage apparence!





Une nouvelle théière pour les Rochers.

7 commentaires:

Philippe a dit…

Génial Thomas, merci beaucoup pour ton article, c'est vraiment sympa !!

J'aime énormément ta poire même si je regrette de temps en temps l'objet qui m'a permis de l'acquérir car je l'aimais beaucoup également... Enfin quoiqu'il en soit, cette poire fait partie désormais de mon top 5, voire mon top 3 ;-)

lionel a dit…

On dirait que cette poire a un corps anguleux, à voir ces photos et les reflets que prend son corps généreux...
Qu'y préparais-tu comme thés Thomas ? Et toi Philippe ? (des wulongs style baozhong et dond ding c'est ça ?)Cette poire est tres differente de celle qu'a adoptée Francine ?

Donc Thomas tu as 2 théières à Wuyi Yan Cha : cette shui pin et ton autre somptueuse théière présentée il y a quelques semaines avec gravures de branche de pin et ideogrammes ? Se comportent-elles de la même façon ?

Enfin, sais-tu pourquoi le terme shui pin s'applique particulierement à cette forme de theiere tres classique, alors que finalement (presque) toutes les théières sont fabriquées selon ce principe de "shui pin" = water level = niveau de l'eau, c'est à dire que l'on peut tracer une ligne droite sur la theiere vue de profil passant par le sommet du bec et la base du couvercle ?

Philippe a dit…

@ Lionel :

Oui les angles sont anguleux et c'est justement ce qui donne tout le charme à cette théière.

Je l'utilise avec les Wulongs plutôt fleuris et peu fermentés comme des Baozhong, certains Dong Ding ou encore des Gao Shan. Je suis entrain de boire un superbe Luanze Oolong - Gao Shan de Shan Lin Shi (1650m) de Tea Masters. Une récolte d'avril 2008 : superbe, surtout dans cette poire où les feuilles sont très à l'aise pour se déployer.

C'est cette poire qui m'a redonné envie de boire des Wulongs, comme quoi, les théières m'influencent réellement !

Thomas a dit…

Cette poire a ses faces un peu aplatie comme un melon, j'aime aussi beaucoup car cela rompt bien la "monotonie" de l'éclat d'une terre très lisse... cette parois avec angle lui donne beaucoup de charme.
cette terre ultra lisse et grasse et d'une précision assez phénoménale... je l'utilisais avec tout ce qui est très fragrant car c'est ce qui lui convient le mieux.
Comme je ne bois pas de wulong fleuris très peu oxydé, j'y faisait essentiellement des jeunes PuEr Sheng très frais, des dong ding, des Dan Cong, de temps en tant un Tie guan Yin... La terre est si dure qu'il n'est pas nécessaire de l'affecter à un seul type de thé... Le rendu est époustouflant avec des thés à l'aromatique complexe.

En fait, je cherchais une théière pour les Dan Cong, car c'est essentiellement cela que je bois maintenant, la terre convenait très bien mais la forme de poire pas très bien pour y mettre de très longue feuilles torsadées... Alors je suis toujours en ce moment à la recherche d'une Yixing bien adaptée aux Dan Cong... (mais comme j'ai aussi une taiwanaise à DC, je ne suis pas pressé...)

J'ai pris cette shui pin pour y faire des Wulong moyennement oxydés et torréfiés, genre dong ding torréfié, des mielllés, elle fonctionne très bien avec ces thés: beaucoup d'ampleur et de longueur en bouche, de la profondeur, de la présence...

Comme Raphaël et Philippe ont EXACTEMENT la même théière affectée sur les Rochers j'ai eu la curiosité de l'esssayer juste pour voir, et j'ai beaucoup apprécié son rendu sur les Rochers... Pour l'instant, je continue donc de l'explorer avec des Rochers pour voir, sans avoir pris une décision définitive sur son affectation... Alors pour ne pas avoir deux théières à Rochers, j'ai mis celle avec la branche de pin sur les miéllés (elle marche très bien aussi)...
Celle avec la branche de pin me semble un peu plus précise alors que la shui pin donne un peu plus de rondeur, la shui pin me semble chauffer un peu mieux car le thé en sort brulant même après une longue infusion. L'inconvéniant de la "branche de pin" c'est que ses parois sont ultra épaisses (elle pèse près de 200 gr!), ce qui fait que si on la laisse refroidir entre deux infusions, c'est difficile de la faire rapidement en température... Les rendu des deux théières est un peu différent mais je peux difficilement dire qu'une est mieux que l'autre.

j'ignore pourquoi cette forme s'appelle shui pin alors que le terme pourrait s'appliquer à d'autres... Il y avait eu un billet de Hou De la dessus...

Philipe, l'a tu essayée avec des jeunes sheng? je serai curieux d'avoir ton avis pour savoir comment tu la trouves par rapport à la taiwanaise que tu utilise...

Thomas a dit…

Comme d'habitude il manque des mots dans mes messages, il faut lire:

... ce qui fait que si on la laisse refroidir entre deux infusions, c'est difficile de la faire rapidement REMONTER en température...

lionel a dit…

C'est dingue la complexité qui se cache derrière le processus aboutissant à definitivement dédier une théière à un type de thé ! Personnellement, je n'ai pas le temps et la tranquillité d'esprit necessaires pour faire les tests necessaires pour aboutir aux genres de conclusions que tu nous donnes là Thomas (2 enfants petits dormeurs en bas-âge oblige ! 1 GFC/ semaine = 1 exploit !). Mais aboutir à cette précision dans la description des théières et de leur comportement face aux thés m'impressionne reellement ! Je reve d'en arriver là !
Personnellement, je suis je pense tres -trop ? - influencé par l'esthetique d'une theiere avant de penser à quel thé elle serait adaptée...Ce qui revient à preferer la forme au fond d'une certaine maniere comme le soulignait Raphel...je pense que je me rapproche de Philippe sur cet aspect...notre éternel amour des theieres...

En tout cas Merci Thomas pour ton blog et tes apports sur nos blogs, ô combien enrichissants...

Thomas a dit…

Cela fait longtemps que j'ai envie de publier un article sur la mariage réussi entre les thés et les théières... les photos de l'article sont même déjà prêtes, mais je dois encore un peu avancer dans le sujet...
la méthode pour aboutir à ce choix n'est pas évidente, de plus je crois que cela dépend des préférence esthétique de goût de chacun, ainsi que de préjugé technique ou purement esthétique...

Souvent pour comparer deux théières, si elle ont une contenance identique je passe les feuilles d'une à l'autre à chaque passage, si on a des brusques différences d'un passage à l'autre c'est que la théière intervient...

mais le mieux, à mon avis, est de ne pas trop se casser la tête. Associer les thés avec des théières, c'est un peu comme associer les personnes, onsent tou de suite avec lesquelles on est bien en phase... il suffit de prendre un thé que l'on connait extrêmement bien et de l'essayer dans une théière, et parfois "le miracle" se produit, il arrive qu'il ressorte tout à fait magnifié d'une théière, on y découvre des subtilités jamais perçues... là il faut penser au mariage!