mercredi 8 septembre 2010

Archives: Kung Fu Cha IV - notes personnelles du 9 janvier 2010 à propos des notions Temps/dosages sur les Wu Yi Yan Cha

Suite au très intéressant article de David du blog "la voie de thé", à propos des questions de dosage et de temps d'infusion, je mets en ligne ces quelques notes personnelles écrites en Janvier 2010. J'espère qu'elle pourront compléter mes autres articles sur le sujet... Mon point de vue actuel sur la question, est qu'il ne faut pas trop s'enfermer dans des recettes (surtout si on est débutant) et plutôt expérimenter différentes configuration pour explorer les différentes facettes potentielles d'un thé... Chercher aussi à trouver ce qu'on aime d'un point de vue personnel plutôt qu'imiter ce qu'on a vu aillleurs...

<< Retour à une consommation assidue des Rochers depuis un petit moment. Sans doute que le climat polaire actuel y est un peu pour queqlque chose. Ce style de thé va bien pour coocooner bien au chaud chez soi...

Un retour qui se fait aussi sur de nouvelles bases techniques : après avoir exploré le "doser très fort-infuser assez court" et être passé ensuite au "doser modérement- infuser très longtemps", je cherche actuellement à réunir dans un compromis les apports de ces 2 orientations techniques opposées... L'objectif est d'avoir une infusion très fragrante et détaillée au nez, tout en ayant une bouche ronde intense... recherche d'équilibre, de compromis, de "voie du milieu", de balance entre les composantes... asssez "asiatique" comme idée...
Bref, ça va vers le " Doser assez fort - infusuer assez longtemps", MAIS ni trop ni trop peu...

Alors, recherche dans cette direction:

- Doser "abondamment", mais pas trop, disons que le thé doit bien occuper l'espace sans être à l'étroit...7 gr pour la théière "branche de pin" de 14 cl, une bonne moyenne - 4,5 à 5 gr pour un Zhong

- Infuser relativement longtemps pour le dosage, mais ni trop ni trop peu... L'objectif est d'infuser suffisament pour faire sortir un max de notes aromatiques tout en conservant une clarté expressive qui laisse une place aux notes les plus délicates. Donc pas trop, sinon on écrase un peu les parfums les plus délicats par des notes un peu lourdes... Suffisament longtemps pour faire sortir les sucres et arrondir la bouche (mais pas trop sinon on alourdi un peu trop la liqueur, ce qui la fait aussi perdre en vivacité et la rend un peu terne, sans éclat...) 1'25 à 1'50 suivant le thé pour un début (ou ce qu'on souhaite comme réglage) une bonne fourchette pour un compromis... >>

2 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

Merci Thomas,

C'est ce que j'emploie comme méthode d'infusion aujourd'hui après être passé par ce que tu décris dans tes notes.
Connaitre son Eau; ses Terres, ses théières et son Thé : après j'ai envi de dire:
fais ce qu'il te plait!

Au plaisir.

. PHILIPPE .

David a dit…

Merci de cet ajout.

En te lisant, je me dis que je vais très certainement y venir avec le temps. Tous ces essais sont comme des étapes presque obligatoires pour mieux connaitre le thé. Et comme le dit Philippe, une fois qu'on a toutes les cartes en main, on peut faire comme on veut, doser à vue d'œil avec l'ustensile de circonstance pour ce qu'on a envie de boire. Tel est mon but en tout cas.

Merci encore de partager toutes ces expériences avec nous.